Journée Internationale de la Visibilité Trans

Logo Parlons Trans!

Bonjour à Toustes !

Le 31 mars c’est la journée internationale de la visibilité Trans.

C’est pourquoi, en tant qu’association Parlons Trans!,

Nous portons la parole Trans.

En France, comme dans le monde,

Le Cistème Patriarcal Capitaliste Hétéro-Cis-Blanc écrase les autres identités de genres.

En imposant la culture du viol, il banalise toujours les agressions physiques et sexuelles. Nous, Trans, faisons partie des premières victimes, et subissons l’arbitraire et la violence de la transphobie. C’est pourquoi, nous Trans, sommes avant tout, toustes féministes : nous disons Merde à la binarité, aux miss France, et à l’image dégradante patriarcale hétéro cis qu’iels véhiculent et promeuvent !

#MeTooTrans

Journée Internationale de la Visibilité Trans

Bonjour à Toustes !

Le 31 mars c’est la journée internationale de la visibilité Trans.

C’est pourquoi, en tant qu’association Parlons Trans!,

Nous portons la parole Trans.

En France, comme dans le monde,

Le Cistème Patriarcal Capitaliste Hétéro-Cis-Blanc écrase les autres identités de genres.

En imposant la culture du viol, il banalise toujours les agressions physiques et sexuelles. Nous, Trans, faisons partie des premières victimes, et subissons l’arbitraire et la violence de la transphobie. C’est pourquoi, nous Trans, sommes avant tout, toustes féministes : nous disons Merde à la binarité, aux miss France, et à l’image dégradante patriarcale hétéro cis qu’iels véhiculent et promeuvent !

#MeTooTrans

Malgré quelques timides avancées législatives, nous, personnes Trans, restons plus que jamais soumises aux diktats que s’arrogent, hors de tout cadre, certains fonctionnaires de la fonction territoriale pour nous imposer leurs valeurs moyen-âgeuses. Les travaux de la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH) vont pourtant dans le bon sens. C’est pourquoi nous réclamons leur diffusion dans les administrations, les écoles, la justice, les prisons, les associations, les hôpitaux... Nous réclamons des formations pour ces fonctionnaires et pour toutes personnes détentrices d’autorité ainsi que des sanctions contre tout abus qui sera constaté.

Le changement d’état civil se doit d’être encore simplifié, déclaratif, libre et gratuit devant un-e officier-ère d’état civil. Le droit à l’autodétermination et la libre disposition de nos corps sera toujours notre combat, jusqu’à ce qu’il soit acquis. Nous réclamons la suppression de la mention de sexe sur tout les documents officiels.

Faire obstacle à l'expression de la diversité des identités de genres : la transphobie doit être considérée comme de la maltraitance et comme un délit reconnu et condamné, que ce soit dans le cadre privé, à l’école, au travail, dans les services publics ou dans les médias.

Nous rejetons l’ostracisme de l’ordre des médecins envers les personnes Trans et les médecins reconnus par notre communauté comme bienveillants et compétents. Nous dénonçons les pratiques et les pouvoirs que s’arrogent la Société Française d'Études et de prise en Charge de la Transidentité sur nos parcours de transition, la SoFECT. Cette société savante médicale CIS autoproclamée légitime de la transidentité, refuse tout contact avec les associations d’auto-support Trans et n’est en aucun cas légitime et bienveillante. La SoFECT bafoue chaque jour le code de la santé publique en ne permettant pas le libre choix de nos médecins, en psychiatrisant nos parcours de soins, et en abandonnant certain-es de ses patient-es. La transidentité a été retirée du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux américain : « DSM » (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders) en 2010, qui est la référence pour les psychiatres français. La SoFECT retarde notre accès aux soins et aggrave nos conditions de vie et notre santé mentale. Nous réclamons la dissolution immédiate de la SoFECT !

Nous réclamons une harmonisation nationale des prises en charge de la sécurité sociale pour que cessent les discriminations territoriales des Caisses Primaires d’Assurance Maladie dans la prise en charge de nos parcours de soins. Nous réclamons le lancement d’études épidémiologiques sur les questions de la transidentité et des campagnes de prévention et d’information pour les IST, THS, les cancers. Citoyen-nes à part entière, nous réclamons l’accès à la PMA pour toustes, l'utilisation, la conservation et l’accès libre à nos gamètes et à notre parentalité si elle est souhaitée.

Nous réclamons un soutien, une information bienveillante des familles et de l’entourage des personnes Trans. Iels sont les personnes clés dans l’accompagnement d’une transition apaisée, sereine et respectueuse. Nous réclamons la mise en place, sur tout le territoire, de refuges pour les personnes Trans rejetées par leurs familles. Nous refusons la pression médicale des fédérations sur les sportif-ves Trans. Nous réclamons le droit d'asile pour les personnes Trans fuyant leur pays pour cause de transphobie et de menaces pour leurs vies. Nous réclamons le respect des droits humains élémentaires pour les personnes Trans en milieu carcéral, de détention ou de rétention.

Nous rendons hommage à nos adelphes d’ACCEPTESS-T qui font un travail immense auprès des travailleureuses Trans du sexe. Ces personnes, toujours marginalisées, encore plus depuis la loi de 2016, sont forcées de s’isoler et se retrouvent donc en danger. Cette loi entraîne des agressions physiques et sexuelles qui vont jusqu’à l’assassinat :

Nous souhaitons rendre hommage à Jessyca SARMIENTO, Vanessa CAMPOS et toustes les autres.

Nous ne nous tairons pas ! Nous soutenons nos adelphes, et nous continuerons à nous battre pour Iels !

La destruction du service public, qui dure depuis des décennies, et les priorités des gouvernements successifs amènent une gestion catastrophique de la crise sanitaire que nous traversons. Nous soutenons les travailleureuses du sexe Trans, qui subissent de plein fouet cette crise, qui les entraîne vers l’isolement social et les prive de revenu avec le confinement. Nous surveillons de près la destruction du code du travail, qui précarisera encore plus les personnes Trans, déjà trop souvent précaires sur le marché du travail.

Le 5 mars, Parlons Trans!, association d’auto-support Trans est née à Brest.

Célébrons cet évènement de tolérance et de bienveillance.

Courage à Chelsea Manning, à toustes les autres lanceureuses d’alertes et aux Transféministes militantes !

Faites l’amour, pas la guerre !!

Parlons Trans!