Ballade en chants de lutte v2

La playlist de la deuxième édition de la ballade en chants de lutte et de résistance.

Classe contra Classe

Identiquement à la première édition de la balade, on démarre sur une chanson portugaise. Le "Grupo de Acção Cultural - Vozes na Luta (GAC)" (groupe d'action cutlturelles, voix en luttes). était un collectif de chanteurs, et musiciens politiquement engagés qui s'est créé pendant la période révolutionaire qui suivi le 25 avril 1974.

Il fut fondéen mai 1974 par des musiciens  durant des sessions de chansons révolutionnaires à Almade (sud de Lisbonne).

"Classe contre classe,
jusqu'à la victoire finale,
vive la classe ouvrière,
à bas le capital".

Fille d'ouvriers

Fille d'ouvriers est une chanson de Jules Jouy écrite en 1898 sur une musique de Gustave Goublier, chef d'orchestre à l'Eldorado puis aux Folies Bergère.

Elle décrit les conditions de vie des ouvrières.

Texte sur la palestine de Mahmoud Darwich

Mi en musique par Marcel Khalife, ce texte de M. Darwich parle de la Palestine. Il est une des figures de proue de la poésie palestinienne.

Paroles originales.

Hymne national Kabyle

Un ami kabyle a qui j'ai demandé des chansons de lutte kabyle m'a fait cette réponse à propos de cette chanson :

"il y a ce chant clairement révolutionnaire qui a vu le jour durant cette dernière décennie et qui est devenu l’hymne national kabyle après avoir été choisi par vote par les kabyles. Ce chant est le chant révolutionnaire par excellence qui concerne uniquement la Kabylie et son destin, c’est donc cet hymne que j’aimerais que tu diffuses dans ton émission de demain, et si ça permet à une seule personne de découvrir le combat identitaire kabyle, tu auras déjà contribué au combat de la Kabylie pour son existence."

Txoria Txori

Txoria Txori (ou plus communément appelé Hegoak) est un poème écrit en basque par Joxean Artze .

Il est traditionnellement repris par les militants basques.

Gallo rojo, Gallo Negro

La chanson Gallo rojo, gallo negro date des années soixante. Anonyme à l'époque, elle était reprise dans les rues lors des manifestations étudiantes comme un hymne de reconnaissance des opposants à la dictature du général Franco. Elle est l’œuvre de l'auteur compositeur interprète Chicho Sanchez Ferlosio (1940-2003), personnalité singulière des milieux anarchistes espagnols.

Actuellement, elle passe souvent pour une chanson des combattants républicains de la guerre civile.

La chanson des mineurs de Trieux.

Pour celle ci, je n'ai rien trouvé sur youtube.

Le 14 octobre 1963, des mineurs de fer de Trieux recevaient leurs lettres de licenciement. La moitié de l’effectif était concernée mais quasi toutes les Gueules jaunes se sont mobilisées.

Près de 600 hommes se sont relayés au fond du puits de Sancy. Un siège de 79 jours qui leur a permis, au final, de gagner leur reconversion et même de petites primes.

C'était hier le meeting des mineurs
Rassemblement de tous ces braves gens
Ils sont venus de toute la Lorraine
Pour protester contre les licenciements (bis)

Le défilé, d'une ampleur remarquable
Tous rassemblés devant le monument
On y brûla les letres de menace
Que les patrons nous avaient envoyées (bis)

Et tous unis dans un élan sublime
Pleins de colère et d'indignation
Criant devant ces mesures scélérates
Leur volonté de rester des mineurs (bis)

Pauvre mineur c'est toujours toi qui trinques
C'est toi qu'on brime qu'on presse comme un citron
Mais aujourd'hui il faut que cela cesse
Voila pour quoi nous occupons le fond (bis)

Oui notre lutte a été un succès
Au fond, au jour continuons le combat
Unissons-nous comme au fond de la mine
Alors ainsi, nous retournerons mineurs. (bis)

 

La version originale, chantée par les mineurs est ici

ssddf
Le Chant des Canuts.

Le Chant des Canuts (ou Les Canuts) a été écrit en 1891 par Aristide Bruant.

Il décrit la vie des ouvriers du textile à Lyon appelés "les canuts".

Il galeone

Pedrini, anarchiste de Carrare (Toscane), l’écrit en prison. Le titre original était Schiavi (« esclaves »). Il a ensuite été mis en musique par Paola Nicolazzi sur la base d’une chanson populaire intitulée, curieusement, « Si tu te fais nonne », Elle est devenue une des chansons anarchistes italiennes les plus célèbres.

Fimmene Fimmene

C'est une chanson originaires des Pouilles en Italie.
Elle décrit les conditions d'exploitation des ouvrières du tabac.

El derecho de vivir en paz.

 Víctor Lidio Jara Martínez (né à San Ignacio, province de Ñuble, le 28 septembre 1932 et mort à Santiago, à la mi-septembre 1973) était un chanteur populaire chilien.

Membre du Parti communiste chilien, il fut l'un des principaux soutiens de l'Unité Populaire et du président Salvador Allende.

Arrêté par les militaires lors du coup d'État du 11 septembre 1973, il est emprisonné et torturé à l'Estadio Chile (qui se nomme aujourd'hui Estadio Víctor Jara) puis à l'Estadio Nacional avec de nombreuses autres victimes de la répression qui s'abat alors sur Santiago. Il y écrit le poème Estadio Chile (aussi connu comme la chanson-titre Canto qué mal me sabes) qui dénonce le fascisme et la dictature. Ce poème est resté inachevé car Víctor Jara est rapidement mis à l'écart des autres prisonniers. Il est assassiné entre le 14 et le 16 septembre après avoir eu les doigts coupés par une hache.

La java des bons enfants

Un classique de la compilation "pour en finir avec le travail".
 

La révolte des sardinières

On finit à Douarnenez avec une deuxième chanson parlant de nos sardinières, et de leurs luttes historiques.